La méthode WTOH ou comment éviter d'agir en Victime.

Tous les jours quand on se réveille, 2 opportunités s’offrent à nous. On peut choisir de mettre sa casquette de Victime ou de mettre celle de Leader.

On peut très bien être un leader sans même être le boss de sa boîte. On peut démontré son leadership en étant que consultant, responsable marketing, taxi, pizzaiolo etc.

Être un leader n’est pas un titre mais plutôt une attitude à adopter.

Alors chaque matin, tu peux choisir d’enfiler ta casquette de Leader et assumer l’entière responsabilités de tes actes et les résultats qui en découlent, ou bien tu peux mettre celle de la Victime et te plaindre dès lors qu’un obstacle se dresse devant toi. La victime dépense toute son énergie en rejetant la faute sur les autres et devient toxique.

Aujourd’hui, il y a beaucoup trop de victimes dans notre société.

Ça fait mal de l’admettre, mais on a tous été des victimes et on l’est encore dans certaines situations.

Tu as beau être un leader dans ton boulot, mener une équipe et être un bon père de famille, tu es probablement une victime dans un autre domaine de ta vie.

Pour le savoir, faisons un rapide test:

  • T’arrives-t-il de te plaindre ?
  • De rejeter la faute sur les autres ?
  • De te dire que ce qui t’arrive n’est pas juste ?
  • Que tu n’arriveras pas à atteindre tes objectifs ?
  • Que c’était mieux avant ?

Si tu réponds par l’affirmative à l’une de ces questions alors tu es ou bien a été une victime à un moment de ta vie.

Et c’est normal !

En revanche, si tu ne te sens pas concerné par ces questions, alors tu te mens à toi-même. (désolé d’être un peu direct mais tout le monde est une victime à un moment donné).

Et si tu n’es pas convaincu, alors pourquoi es-tu aujourd’hui en train de lire cet article ?

Tu cherches sûrement à perdre du poids, avoir plus d’énergie, reprendre le contrôle de ton alimentation et malgré les multiples tentatives tu n’es pas parvenu à tes fins parce que tu t’es dit :

  • C’est trop dur de bien manger ! De toute façon, ce n’est pas fait pour moi.
  • Je n’ai pas le temps de me faire à manger
  • Je ne peux pas faire du sport, j’ai trop de boulot
  • [autre excuse bidon]

Alors avec cet article j’aimerais que tu retires ta casquette de Victime et que tu enfiles celle du Leader. Leader de ton bien-être, de ta santé, de ton énergie et leader de ta vie.

A la fin de cet article tu auras appris :

  • à différencier un leader d’une victime
  • La technique simple et efficace qui te permettra de réveiller ton leadership
  • à utiliser cette technique pour devenir leader de ton bien-être
  • 3 actions pour devenir un leader accompli

Sommaire

  • La différence entre un Leader et une Victime
  • La technique des leaders: WTOH
  • Mon expérience avec la technique WTOH
  • Comment devenir leader de ton bien-être

Leader VS Victime

Le leader se regarde dans le miroir et se dit qu’il a la possibilité de changer. Et peut-être qu’en ce moment, il ne se sent pas bien dans son job, sa vie, sa relation amoureuse ou son corps, mais il sait qu’il a la possibilité de changer.

La victime, en revanche, se regarde dans le miroir et se dit qu’elle n’est peut-être pas où elle doit être, mais que c’est à cause de la société. Ou bien à cause de son boss, son enfant, sa femme, son équipe, son pays etc.

La victime dit souvent :

  • “je ne peux pas”
  • “je ne suis pas capable de”
  • “Tu sais, en ce moment dans l’industrie de l’automobile c’est n’est pas évident, si j’étais dans l’agro-alimentaire je serais le king.”

La victime n’arrête pas de se plaindre, de perdre son temps et vit dans le passé. Elle se demande ce qu’elle a fait au bon Dieu pour mériter ça au lieu de voir les opportunités qui s’offrent à elle.

Je ne peux que plaider coupable ! J’ai été une victime et malgré mes efforts pour ne plus en être une, il y a des situations dans lesquelles cette envie de me plaindre et de rejeter la faute sur quelqu’un d’autre est plus forte que moi.

Heureusement, ça n’arrive plus aussi souvent qu’avant parce que j’ai appris à passer du statut de Victime à celui de Leader !

Et ce grâce à une méthode appelée WTOH qui m’a été introduite par le brillant Robin Sharma.

Pour devenir un Leader, une personne qui assume toutes responsabilités de ces actes, il faut à chaque fois qu’un événement “négatif” arrive, chercher à ressentir la douleur, la déception, en prendre conscience et appliquer la technique WTOH pour en tirer profit.

La technique des Leaders : WTOH

Les Leaders ressentent la déception, la frustration mais ne la laisse pas s’exprimer. Au lieu de ça ils s’en servent pour qu’elle leur bénéficie.

Quand tu passes une mauvaise journée, quand les choses ne sont pas comme tu les avaient prévu et que tu perds patience, demande toi WTOH.

WTOH : What’s The Opportunity Here ?

Simple, n’est-ce pas ?

Cette technique est puissante de part sa simplicité à implémenter et le résultat qu’elle procure.

Ne reste pas coincé comme une victime à te lamenter sur ton sort, en alimentant ta tristesse, ton énervement et tes regrets.

A chaque fois qu’un obstacle vient se mettre en travers de ton chemin, demande-toi What’s The Opportunity Here ?

Mon expérience avec la technique WTOH

Il a 1 mois, ma copine et moi étions invités à venir déjeuner chez mon frère. Comme il habite à 1h de chez nous et qu’on a pas de voiture, on devait prendre le train pour s’y rendre. C’était un dimanche et il n’en passait un que toutes les heures.

Mon frère nous attendait pour 12:30 pour déjeuner alors on devait prendre celui de 11h17.

Comme tu peux t’en douter, on a eu la chance de louper ce train et on est arrivé avec une heure de retard.

Déjà dans ces cas-là, on s’excuse auprès de son frère et on s’en sort en disant que “mieux vaut être attendu que regretté”.

Ensuite j’avais 2 solutions, enfiler ma casquette de Victime ou bien revêtir celle du Leader.

Si j’avais été une VICTIME:

“On a trop la poisse … déjà le métro nous est passé sous le nez, peut-être parce que tu ne m’as pas écouté et qu’on est parti en retard. Du coup, on a été obligé d’attendre 6 minutes le métro. Arrivé à la gare, tu te trompes de direction et en plus tu ne trouves plus ton ticket. Résultat, rebelote, il nous passe sous le nez. C’est top ! On doit attendre dans cette gare, un dimanche, il n’y a rien à faire et j’avais dit à mon frère qu’on arrivait pour 12:30 ... J’ai trop faim et évidemment rien à manger ! Tu aurais pu te dépêcher un peu plus ce matin. Moi j’étais prêt depuis longtemps !”

Et on pourrait continuer encore et encore …

Ne cherchez pas la faute, cherchez le remède.

Henry Ford

Mécano

Au lieu de ça, j’ai été un LEADER:

[train s’éloignant progressivement] “Merde il vient de partir ! Bon c’est pas grave, je vais prévenir mon frère qu’on arrivera plus tard.

Bon, il faut toujours voir le positif, qu’est-ce qu’on pourrait bien faire ?

  1. On peut prendre le soleil sur le quai de la gare.
  2. Je peux planifier ma semaine.
  3. Je peux écouter un podcast
  4. On peut faire un jeu
  5. On peut brainstormer pour trouver des idées pour le nouvel an”

Crois-le ou non mais c’est pendant ce trajet que j’ai écouté le podcast de Robin Sharma et découvert la technique What’s the Opportunity Here !

Cette question en appel d’autres (qu’on détaillera avec un exemple plus bas), dont une permettant instantanément de changer la situation de perspective:

  • Est-ce que dans 1 mois ça aura encore de l’importance ?

Si la réponse est non, alors il n’y a vraiment pas de quoi se prendre la tête. Tu vas te rendre compte, que cet événement est sans importance et qu’il vaut mieux en tirer profit.

(à l’inverse, si tu réponds par l’affirmative, alors il va falloir travailler dessus, et c'est ce qu’on va voir ensuite).

Peu importe ta précédente réponse, pour éviter que ça se reproduise, il faut toujours en tirer une leçon : partir plus tôt pour être un peu plus large (et réveiller ta copine 30 min avant l’heure qu’elle s’était fixée ?)

Ce jour-là, j’ai adopté une attitude de leader même si je dois t’avouer que pendant la 1ere minute le mode victime était sur ON dans mon cerveau. Et ça t’arrivera probablement aussi. Le principal c’est de switcher le plus vite possible sur le mode Leader.

3 techniques pour transformer un événement "négatif" en positif en un clin d'oeil

  • 1
    Move. Running, workout, marche en nature
  • 2
    Visualisation négative. En quoi ça aurait pu être pire ? Visualiser comment la situation aurait pu être pire pendant 5 min. Est-ce que ça aura de l’importance dans un mois ? Est-ce qu’il y a d’autres personnes qui ont une journée plus mauvaise que la mienne ? Mettre en perspective.
  • 3
    Se pardonner. Personne n’est parfait. On fait tous des erreurs. Et il faut apprendre de ces erreurs.

Comment devenir leader de ton bien-être ?

Comme je te l’ai dit plus haut, il y a de fortes chances pour que tu enfiles ta casquette de victime quelques fois, et ce n’est pas grave. Personne n’est parfait, heureusement.

Mais il y a un domaine particulier sur lequel j’aimerais t’aider, ton bien-être.

Il t'arrive peut-être d'enfiler ta casquette de Victime dans ce domaine ?

A force de se dire qu’on ne peut pas perdre du poids parce que c’est génétique, qu’on n’est pas capable de manger sainement, et que notre boulot est beaucoup trop prenant pour mener une vie saine, on crée une réalité autour de ce discours.

La question “What’s The Opportunity Here” est un bon point de départ et tu devrais approfondir avec celles-ci :

  • Comment puis-je utiliser cet événement "négatif" pour grandir ?

  • Comment puis-je transformer ceci en positif ?

  • Comment puis-je faire pour me prouver que j’ai tort ?

  • Qu’est ce que je peux mettre en place pour ne plus que ça se reproduise ?

  • Est-ce que dans 1 mois ça aura encore de l’importance ?

Prenons un exemple.

Imaginons que je me sente débordé par mon boulot, que ce stress et ce manque de temps m’empêchent de mener une vie saine. Souvent quand on me demande si je fais du sport, je réponds :

“Tu sais avec le poste que j’occupe, je mange souvent un sandwich devant mon ordi et je ne peux plus me permettre d’aller à la salle de sport. J’ai été obligé d’y laisser un peu ma santé. Si seulement j’avais plus de temps, si j’étais encore commercial, là je peux te dire que je serai au top de ma forme”.

Je pourrais inverser ça en répondant aux questions suivantes :

  • What’s the opportunity here ?

CONSTAT

J’ai effectivement beaucoup de travail et je passe le plus clair de mon temps assis devant mon ordinateur. Je n’ai plus le temps d’aller à la salle de sport. Je ne prends prends pas le temps de faire attention à ce que je mange et prends souvent un sandwich à la cafet’. J’ai souvent des fringales dans l’après-midi que j’essaie de compenser avec des cafés et des madeleines.

OPPORTUNITÉ

Être débordé n’est pas une excuse pour ne pas faire attention à ce que je mange et minimiser au maximum mes déplacements. C’est d’ailleurs l’inverse, comme j’occupe un poste important dans mon entreprise, je me dois d’être au top de ma forme physique et mentale. Je vais changer mes comportements pour que la nourriture que je mange me donne de l’énergie et non l’inverse. Je vais trouver des moyens de me dégager du temps pour bouger plus.

  • Est-ce que dans 1 mois ça aura encore de l’importance ?

Oui. Je souhaite retrouver plus d’énergie dans ma vie quotidienne et me sentir en possession de tous mes moyens pour atteindre mon plein potentiel. J’ai conscience que le fait de ne pas prendre le temps pour me faire à manger et bouger plus, a pour conséquence de me faire prendre du poids. Si je ne change rien, dans un mois, je serai toujours autant fatigué après mes repas et manquerai d’énergie ce qui est en désaccord avec mes objectifs.

  • Comment puis-je faire pour me prouver que j’ai tort ?

Est-ce vraiment une question de temps ? ou bien une question de priorité ? Je vais profiter de ma pause déjeuner pour aller faire une promenade de 15 min. Au lieu de manger mon sandwich devant mon ordinateur, je vais emmener mon déjeuner. Je vais préparer mon dîner en grande quantité pour me permettre d’en emporter pour le lendemain midi et en avoir pour un autre repas dans la semaine. Je vais me garer un peu plus loin, ou descendre une station de métro avant pour marcher jusqu’à chez moi. Je vais profiter de chaque occasions pour me lever de ma chaise et bouger un maximum. Je vais gagner du temps en divisant par 2 mon temps passer sur les réseaux sociaux pour me dégager 30 min pendant lesquelles je vais faire de l’exercice au poids de corps chez moi.

Mon temps est limité, j’ai 24h comme tout le monde et si je fais de ma santé une priorité alors je trouverai le temps nécessaire pour faire les changements indispensables à ma future réussite.

A chaque excuse sa solution.

L'homme est ce qu'il croit.

Anton Tchekhov

Prêt à devenir le Leader de ton bien-être ?

Si cet article t'as parlé et que tu souhaites faire de ta santé une priorité, alors je t'invite à prendre rdv avec moi pour une séance de coaching de 45 minutes (c'est gratuit), durant laquelle on fera connaissance et on verra ensemble comment faire pour atteindre ton plein potentiel !

>